TÉMOIGNAGES D’ÉLÈVES JOURNÉE LUTTE CONTRE LA RADICALISATION

Rassemblement de collégiens à Sainte-Marie
pour la lutte contre la radicalisation.
Réunion/Société _ mai 2017
Mercredi matin, le 3 mai, des collégiens se sont rassemblés à la salle
polyvalente de Duparc dans le cadre de la lutte contre la radicalisation. Environ
270 personnes étaient présentes dans la salle : 12 membres du GDIR, les élèves
des collèges de Jean d’Esme et Beauséjour, ainsi que leurs professeurs, des élus,
des journalistes. La matinée commença par la découverte des expositions des
travaux réalisés par les deux collèges, puis les classes ont présenté des spectacles
de théâtre, du chant ou de la danse. Enfin, les membres du GDIR se sont tenus à
la disposition des élèves et des professeurs pour répondre à leurs questions.
Le plus souvent, se sont les jeunes qui sont touchés par la radicalisation ; la
plupart du temps via les réseaux sociaux, et parce qu’ ils sont fragiles,
influençables.
Nous avons pu rencontrer lors de cette journée l’évêque Gilbert Aubry qui
est d’accord avec l’Islam mais absolument contre l’Islamisme extrémiste. Il
ajoute aussi qu’ « on peut cultiver les radis mais pas la « radicalisation » ». (C’est
une blague !!) Monsieur Lopez qui est un ancien professeur de Beauséjour et
l’organisateur de cette journée a affirmé qu’ « il faut lutter contre la radicalisation
avec son intelligence et non avec la violence ».
Ce que j’ai le plus aimé dans cette journée est un spectacle où les élèves de
Jean d’Esme chantent et dansent sur la musique d’une chanson qu’ils ont créée,
car elle est entraînante et qu’on a tous envie de danser sur le refrain :
« Le respect envers les autres
L’amour pour nos parent
L’amitié pour les amis
Le bonheur et le partage. »
Diego Bernardini

 

ENSEMBLE CONTRE LA RADICALISATION
Réunion-Société
Lors de la matinée du 3 mai 2017, à la salle polyvalente de Duparc, a eu lieu une rencontre avec
plusieurs partenaires, dont un élu délégué de la prévention contre la délinquance de la commune de Sainte-
Marie, un représentant du conseil général, le groupe inter-religieux, l’Evêque, une conseillère départemental, et
les collégiens et lycéens de la ville de Sainte Marie. 270 personnes étaient présentes ce jour. Une intervenante
de la Commune de Sainte-Marie, avait organisé cette matinée pour les collégiens et lycéens, afin qu’ils
présentent leurs travaux sur le thème de la lutte contre la radicalisation.
La matinée s’est déroulée en 3 étapes. En arrivant les élèves se sont dispersés dans la salle pour
parcourir les expositions, puis ils se sont assis pour écouter les discours et les présentations des élèves qui
ont pris différentes formes.
Pourquoi les jeunes se radicalisent-ils ?
Aujourd’hui de nombreux mineurs se radicalisent dans le monde, car ils sont en manque d’affection,
d’attention, de repères. Ils se laissent influencer par les réseaux sociaux, en visionnant des vidéos d’extrémistes
religieux ou en allant sur des sites terroriste. Ils sont souvent victimes de racisme et de discrimination, parfois
en échec scolaire ou au chômage. Les jeunes attirés par les discours djihadistes trouvent dans les réseaux
sociaux un espace de partage, un espoir que la société ne leur donne pas. Ils pensent que se radicaliser c’est
quelque chose de bien mais se radicaliser c’est se tuer. Tuer des gens ne fait pas de vous des Héros mais des
Assassins !
L’intervention contre la radicalisation, qui m’a beaucoup plu et émue c’est celle du jeune homme qui
dansait et des élèves du collège Jean d’Esme qui lisaient des lettres.

Les élèves de la 5eSegpa du collège de Jean
d’Esme ont fait un slam, les élèves de la 4e A ont
proposé un poème « Un assassin n’est pas un héros » et
aussi un discours de remerciement à Mme ZIATEN (la
mère d’ une victime de Mohamed Merah), les élèves de
4e ont fait du théâtre, et un jeune homme a dansé en
solo. Les élèves de la 302 du collège Beauséjour ont
présenté des affiches faites en cours d’art plastique, les
élèves de 3e ont aussi présenté des bandes dessinées.
Emma, Théo et Raphaël de la classe de 405 ont joué
une interview.
Enfin un échange entre les élèves et les
membres du GIR (Groupe Inter Religieux)a eu lieu
pour clore la matinée. « Vous représentez l’espoir, et
non vous ne représentez pas le danger » précise le
président du GIR. Le GDIR est un groupe constitué
de 12 personnes de plusieurs religions dont : Le
Catholisme, l’Indouisme, le Judaïsme, l’Islam, le
Bouddhiste tibétain et la Foi Bahaïe., c’est-à-dire une
religion abrahamique et monothéiste, proclamant
l’unité spirituelle de l’humanité.

LAURA PAUSE

CONSEIL DE VIE COLLEGIENNE

Naissance pour cette année 2016 2017  du Conseil de Vie Collégienne (CVC) du collège BEAUSEJOUR…Cette nouvelle instance  (rôle, missions , ..) a été présentée aux délégués de classe titulaires lors de la journée de formation des délégués au trimestre 1.

Élections des représentants élèves lors d’un conseil de délégué MERCREDI 08 février 2017 M3M4 au réfectoire …deux représentants par niveau de classe soit 8 élèves élus….

Première Réunion du CVC JEUDI 23 Février M3/M4…

Chers élèves , on attend vos candidatures et vos idées !

Page 1 sur 3123